ARTICLES DE O M

ARTICLES de Ngoudji DIENG

Le Marocain Younes Baba Ali remporte le prix de Léopold Sédar Senghor de la 10 ème biennale de Dak'art. Pour cette édition 2012 aucun Sénégalais n'a reçu de distinction. Le vernissage de l'exposition internationale qui a rendu un rendu hommage aux artistes africains, a été présidé par Youssou Ndour ministre de la Culture et du Tourisme.
Aucun artiste sénégalais ne figurait sur la liste des primés hier, au Musée Théodore Monod. Les autres Afri¬cains ont tout raflé. L'œu¬vre du marocain Younes Baba-Ali qui a séduit les membres du jury de la 10 ème biennale de l'art africain contemporain (Dak'art), s'est vue décernée le prix Léopold Sédar Senghor. Ce jeune de 25 ans qui a présenté deux œuvres, se dit très heureux de la reconnaissance de son talent par les commissaires de l'exposition. «Horn orchestra» du nom de la première œuvre est une installation sonore logée dans une petite pièce qui déclenche des coups de klaxons dés que le visiteur franchit la salle. La deuxième, qui est un appel à la prière musulmane atteste du lien que l'auteur établit avec l'espace public. «Cette installation évoque l'étroite relation entre la contrainte d'une pratique religieuse et l'absence de vécu spirituel surtout des musulmans ayant grandi en France», explique le diplômé de l'école su¬périeure des arts décoratifs de Strasbourg, visiblement très heureux du prix qu'on lui a décerné. Le prix de la francophonie est revenu à l'Al¬gérienne Sofiane Zouggar, tandis que l'artiste belge, d'origine rwandaise, Laura Nsengiyumva, remporte le prix du ministère de la Culture. La distinction de la ville de Dakar est revenue au Came¬rounais Eyongakpa Mbi.

Pour Nadira Laggune, commissaire d'exposition, le choix a été très difficile. Les artistes africains ont produit des œuvres très fortes, avec un discours subtiles et complexes qui mettent en exergue le thème de cette édition : «art contemporain dynamiques urbaines». Youssou Ndour, venu présider la cérémonie de vernissage de l'exposition internationale a exprimé toute sa satisfaction. Mais il n'a pas manqué de convier tous les artistes, après la biennale, à se mettre autour d'une table pour une meilleure organisation des éditions à venir.

Le coup de gueule de Mamady Seydi
Certains artistes ne sont pas du tout content, du travail des commissaires d'exposition de la 10 éme biennale de Dak'art. Mamady Sey¬di a tenu a exprimé toute sa colère devant Youssou Ndour, ministre de la Culture et du Tourisme. « Ils (commissaires d'expo) ont fait preuve de pratiques discriminantes. On m'a empêché de présenter deux œuvres. Au même moment, on permet à des artistes venus d'ailleurs, des faveurs», lâche-t-il très énervé. Il faisait allusion au marocain Younes Baba Ali, lauréat du Prix Léopold S. Senghor, qui a présenté deux œuvres. Les appels au calme du ministre n'y feront rien . L'artiste a même décidé de ne plus participer à la biennale. «Ce sera ma dernière biennale», tonne-t-il. Yous¬sou Ndour lui a tout de même remis sa carte de visite pour qu'après, ils puissent discuter dans le calme et régler le différent.

ndieng@lequotidien.sn